Deadly BreakfastUseless is more

Hellgy in Japan : Part 3

Voici la 3ème et dernière partie de ce séjour au Japon, j'espère que ça vous a plu !

À venir, un récapitulatif des trucs à voir / faire / manger et aussi un petit best-of de mes photos préférées :)

Asakusa

Asakusa

On part direction Asakusa, en passant par Ueno, histoire de visiter ce quartier traditionnel. Temples, spécialités locales et artisans attirent beaucoup de touristes, du coup on décide de s'écarter un peu en direction du temple des chats. Sur notre route, on découvre un quartier plus "réel" et parsemé de petits temples très très calmes et peu visités (pour ne pas dire déserts). C'est super agréable de découvrir ces petits jardins créés et entretenus avec soin, cette impression de détente totale, comparée à ces derniers jours en plein centre ville.

On décide de rentrer à pied jusqu'à Ueno pour y visiter les abords du zoo et de son parc à la tombée de la nuit. On arrive un peu trop tôt pour voir les cerisiers en fleurs au meilleur moment de l'année, mais il y a quelques fleurs ça et là pour rendre cette traversée très chouette.

Voir les photos d'Asakusa

Tokyo

Tokyo

Une des plus belles surprises de ce séjour aura été la vue sur le mont Fuji à mon réveil ce jour là. On dit que le mont Fuji est timide, et sans cette matinée ensoleillée, on aurait jamais pu deviner qu'on avait une vue direct depuis le balcon !

Profitant du beau temps et d'une tour à proximité de notre logement, on monte au 39ème étage de la tour Yebisu Garden pour y voir la ville et la station Ebisu de très très haut, via un ascenseur direct et vitré. C'est juste incroyable de voir la ville de ce point de vue, les voitures ressemblent à des micro-machines et les trains à des jouets.

La veille, j'avais vu une émission à la télé japonaise qui présentait plein d'artisans de Nihonbashi, dont un petit salon de thé qui préparait des pâtisseries typiquement japonaises juste devant les yeux de leurs clients. C'est donc devenu un peu le but de cette journée, de retrouver cet endroit sans vraiment savoir où il se trouvait ni comment il s'appelait. On a donc commencé par un petit tour aux abords de la station JR de Tokyo, située à proximité du Palais impérial et aussi pas trop loin de Nihonbashi.

Ah, le Palais impérial, cet endroit super central, très très vert et interdit à toutes personne non autorisée (et donc encore moins aux touristes). C'est comme si d'un coup la ville s'arrêtait pour laisser une place gigantesque à des bâtiments très anciens et des barricades. Les abords du palais sont très calmes et même s'il n'y a pas grand chose à voir et pas mal de touristes, on peut s'y détendre un petit moment avant de reprendre sa balade.

Direction Nihonbashi à la recherche du fameux pâtissier, que nous avions imaginé dans une toute petite maison traditionnelle, au milieu de rues aux façades en bois et aux cerisiers fleuris. Bien évidemment, le salon était tout logiquement placé au rez de chaussée d'un centre commercial gigantesque et super classe. Nous nous sommes donc retrouvées directement au "bar", devant le chef qui a préparé devant nous les petits douceurs traditionnelles à base de pâte de haricot, accompagnées d'un matcha merveilleux, puis d'un thé fumé pour terminer l'expérience. C'est bon, c'est doux, c'est sucré mais pas trop, ça valait vraiment le coup de se perdre dans le quartier pour finalement trouver cette boutique.

Voir les photos de Tokyo

Parcs & ville : meguro, harajuku & Yoyogi

Parcs japonais

Il aurait été dommage de quitter le Japon sans se balader dans un ou deux de ses gigantesque parcs. On avait repéré sur Maps une grande étendue verte à proximité de notre logement. En y regardant de plus près, il y avait même deux musées placés dans ce parc : un musée d'art et un musée des sciences et de la nature. L'expo du musée d'art étant orienté autours des peintures européennes de la renaissance et son jardin japonais étant en travaux, nous avons plutôt décidé de visiter celui des sciences et de la nature, qui s'est avéré être un magnifique jardin botanique avec de très nombreux oiseaux à observer. Ce parc, situé à proximité de la station de Meguro coûte à peine 310¥ et est superbement bien entretenu !

Ensuite, direction Harajuku pour re-voir le parc de Yoyogi, que j'avais visité lors de ma toute première journée au Japon il y a 6 ans. Rien n'a vraiment changé, les arbres sont toujours aussi hauts, les touristes prennent des selfies et le coin du temple est toujours aussi zen. Harajuku se trouve à quelques mètres et le contraste est saisissant ! En pleine journée, la rue est bondée et la musique est à fond dans chaque boutique, donnant une impression surréaliste face à tant de calme, si proche et pourtant si loin à la fois.

Le soir, je retourne tout en haut de la tour Yebisu pour une soirée sushis avec une vue sur la ville et une bonne bière noire.

Voir les photos des parcs

Goodbye Tokyo

Bye bye tokyo

Il faut croire que la météo a tout donné pour ces 4 derniers jours. Le retour se fera donc sous la pluie, avec une valise de linge et une valise de bazar en tout genre contenant entre autres : des tas de stylos, la couverture la plus douce de l'univers (sans déconner), des bières japonaises, une collection de dorayakis ayant des dates de péremption d'une semaine environ, des trucs aussi inutiles qu'indispensables, du thé vert merveilleux et deux tonnes de petits bidules chopés dans des gashapons.

Avec un réveil un peu trop tôt à mon goût et 1h30 de bus pour rejoindre l'aéroport, je dépense mes derniers yens dans un chirashi en guise de petit déjeuner à 10h30 du matin. Il n'y a visiblement pas d'heure pour le poisson cru, préparé devant nous et avec le petit genmaicha qui va bien pour l'accompagner, je crois que c'est le repas le plus mémorable du séjour. REP À SA les aéroports en Europe.

Il est temps de rentrer, je découvre bien trop tard que j'aurais dû acheter au moins 60 paquets de chips (pas salées) recouvertes de chocolat noir et que ce que l'on a pris des années pour des porte-gobelets sont en fait des sièges pour poussins en peluche japonais.

Voir les photos du départ

Hellgy in japan : Part 2

Voilà la seconde partie de mon petit séjour au Japon !

Balade à Ebisu

Ebisu

Quitte à habiter un quartier, autant le visiter un peu! Ebisu est clairement un quartier résidentiel plutôt chic, un peu bobo où se mèlent petites boutiques, cafés au noms français, petits temples, garages remplis de voitures de luxe et de temps en temps, un petit commerce qui a vraiment l'air authentique. J'y ai mangé pour la première fois de ma vie des Takoyakis, ces petites boulettes au poulpe que l'on accompagne de sauce soja un peu sucrée, mayonnaise et petits herbes. On y trouve aussi une gare JR placée sur la Yamanote, le metro qui fait le tour de la ville, ce qui est un gros plus pour découvrir Tokyo facilement.

Voir les photos d'Ebisu

Ici, à Nakano

Nakano

Non, on ne parle malheureusement pas des J.O. de Nagano, mais de Nakano, un quartier à l'Ouest de Tokyo qui est juste absolument parfait pour une journée pluvieuse si vous aimez les Gashapons et toute la culture autour des mangas, anime et petites choses mignonnes. Une grande allée couverte débouche ça et là sur des petites rues avec des maisons en bois et divers magasins de matériel photo et restaurants.

Voir les photos de Nakano

Ebisu-Shibuya-Harajuku

Shibuya

Après la journée la plus pluvieuse de toute l'histoire de l'humanité ce séjour, le beau temps était enfin au rendez-vous, et c'était l'occasion de faire l'équivalent de 2 stations de Yamanote à pied, soit un peu moins de 4 kilomètres en se perdant dans les petites rues où nous avons découvert un jardin botanique (FUREAI) sur 2 étages, rempli d'orchidées et plantes tropicales.

Le fameux grand carrefour de Shibuya, de jour, à l'air beaucoup plus petit (mais tout aussi peuplé) que dans mes souvenirs. Le reste de Shibuya est idéal pour faire du shopping comme dans la tour 109 ou à Tokyu Hands un paradis pour les fans de papeterie/bentos et activités DIY.

Quand à Harajuku, même de nuit, j'y retrouve cette sensation d'être submergée de rose, de sucre et de guimauve mignonne, avec des tonnes de commerces orientés Lolitas/Kawaii.
Je n'explique pas vraiment cette passion sur-développée pour les crêpes servies en forme de cônes dans ce quartier, mais il y a un stand tous les 10mètres et les Japonais ont l'air d'en raffoler!

Voir les photos d'Ebisu-Shibuya-Harajuku

Hellgy in japan : Part 1

Ceux qui me suivent un peu sur Instagram ou Twitter savent que j'ai passé 10 jours super chouettes au Japon. Le but de ces petites vacances était surtout de me reposer et de me changer les idées, et à ce niveau-là je crois que c'était vraiment une réussite.

Armée de mon iPhone, d'une GoPro et d'un très bon appareil photo que je n'ai presque pas utilisé, j'ai voulu illustrer ces vacances avec quelques photos et vidéos sans forcément me prendre la tête et garder quelque chose de simple, via une petite app de storytelling sympa nommée Storehouse.
Je vous arrête tout de suite, ces articles ne sont pas sponsorisés, j'aime juste vraiment bien cette app :)

Arrivée à Tokyo

arrivée à Tokyo

Après 12 interminables heures de vol, j'arrive à Tokyo Narita ou je croise une équipe de télévision japonaise à la recherche de réponses à la question "Mais pourquoi vous venez?". J'enchaîne sur 1h30 de bus sous la pluie, et je retrouve une amie qui m'attend à Ebisu, où nous avons loué un appart super chouette et pas trop mal placé.

Voir les photos de la 1ère journée

Ikebukuro & Sunshine city

nekocafe

Je ne sais plus du tout qui m'avait dit il y a des années d'aller voir un planetarium à Tokyo mais c'est un truc absolument sensationnel à faire, alors qu'aucun guide touristique n'en parle jamais. Situé à je ne sais plus quel étage (mais vachement haut) de la tour Sunshine City, le Konica Minolta Planetarium propose en général 2 films d'une heure à voir au choix une heure sur deux. Pendant une heure on en prend absolument plein les yeux et les oreilles, je suis allée voir Goodnight Planetarium, et sérieusement j'étais tellement scotchée que j'ai eu l'impression que le film était passé en 15min. En plus il est possible de récupérer un audioguide en anglais, du coup pas de problème de compréhension.

On s'est ensuite dirigées vers un Nekocafé, ces fameux bars à chats où l'on paye à l'heure pour aller papouiller des félins. Je sais bien que les chats sont tous des branleurs et au fond je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais je n'ai jamais vu de chats aussi blasés de toute ma vie : à croire que trop de câlins tue le câlin. En attendant, l'endroit est cosy, bien chauffé et confortable, du coup c'est idéal pour faire une pause avec boissons à volonté et voir des jolis chats (blasés).

Le soir, on tente les okonomiyakis, une toute première pour moi ! Le concept de ce plat est de cuisiner les restes de manière un peu fun, on peut donc mettre à peu près n'importe quoi dans ce plat et ça fonctionne. En théorie le client mélange les ingrédients et fait la cuisson lui-même, mais on était tellement des noobs que le serveur à bien voulu nous préparer les nôtres. Ça valait vraiment le coup, je crois qu'on aurait vraiment raté la cuisson si on avait tenté le coup nous-mêmes !

Voir les photos d'Ikebukuro

Kakaoké à Shinjuku

Shinjuku de nuit

On ne peut pas aller au Japon sans tenter un karaoké. Il parait que le nombre minimum de participants pour vraiment s'amuser est de 3. Ça tombe plutôt bien, on retrouve un pote de mon amie qui parcourt le Japon pour apprendre des techniques d'acupuncture.

Alcool à volonté, catalogue anglophone et durée plus ou moins illimitée nous ont permis de rester 5 heures enfermés dans une pièce de 1,5m carré à chanter à peu près n'importe quoi et à se marrer comme des baleines.

Et pour finir, une petite virée de nuit sous les lumières et écrans géants de Shinjuku pour terminer la soirée en beauté.

Voir les photos de Shinjuku

La suite arrive bientôt !

- page 1 de 546